EscaleMagique
10
Afrique

Explorer la Côte d’Ivoire de la Méridionale à la Septentrionale

Envie d’explorer la terre des éléphants ? C’est à votre portée ! En tant que jeune Ivoirien étudiant en France, j’ai traversé le pays en partant d’Abidjan jusqu’à Bouna à bord d’un 4×4 que j’ai loué à Abidjan. Suivez-moi, je serai votre guide en Côte d’Ivoire !

Voyager à travers la Côte d’Ivoire

Une fois dans la capitale ivoirienne, plusieurs options s’offrent à vous pour voyager à travers le pays : en bus, en avion, ou en optant pour la location d’une voiture. Je recommande la location de voiture, car cela offre une plus grande mobilité et indépendance.

Table des matières

  • Jour 1 : Explorez les parcs naturels d’Abidjan par des randonnées.
  • Jour 2 : Visitez la Basilique Notre-Dame de la Paix à Yamoussoukro.
  • Jours 3 et 4 : Découvrez l’histoire de l’homme et des 18 montagnes.
  • Jour 5 : Randonnée jusqu’au sommet du Mont Denguele à Odienné. Jour 6 : Faites une balade en voiture dans le parc national de Comoé.

Premier jour : Randonnée dans les parcs naturels d’Abidjan

Je choisis de débuter mon voyage avec la forêt de Banco. Reconnue comme le poumon vert de la ville, cette forêt abrite des essences de bois rares telles que l’acajou et l’avocat. Il s’agit d’une des rares forêts tropicales au monde avec une partie primaire située en plein cœur de la ville. Alors que je me promène sur les sentiers de randonnée, mes yeux sont captivés par les chimpanzés bondissant d’une branche à l’autre. « C’était une expérience agréable de voir ces animaux évoluer dans leur habitat naturel. Le chant des oiseaux ajoutait une touche merveilleuse. J’ai pu m’immerger dans le silence de cette forêt dense qui m’entourait. Après une marche de 3 heures au cœur du parc national de Banco, je me dirige vers le jardin botanique de Bingerville, le plus ancien et le plus grand jardin public de Côte d’Ivoire. Mes endroits préférés incluent le jardin de fleurs, la palmeraie et l’espace Fromager. En dehors de ces zones, on peut profiter d’un pique-nique dans l’espace Henri Konan Bédié. Après mes explorations,

je décide de savourer un Garba chaud (attiéké – couscous de manioc – accompagné de tomate, oignon, poivre grillé et thon), mon plat préféré. Ce délice, délicieux et abordable, ne m’a coûté que 1000 CFA (1.52 €) à peine.

Jour 2 : Visite de la Basilique Notre-Dame de la Paix à Yamoussoukro

Après avoir exploré la capitale économique ivoirienne, je m’oriente vers Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d’Ivoire, nichée au cœur du pays. Mon objectif est de percer le mystère de la plus grande basilique du monde, la basilique Notre-Dame de la Paix à Yamoussoukro. Construite par le président Houphouët Boigny, qui avait un penchant pour la grandeur, cette édifice religieux impressionne tant par sa taille que par son architecture, rappelant la cathédrale Saint-Pierre de Rome. Se promener dans l’immense jardin qui entoure la basilique est une expérience incontournable à Yamoussoukro. Au cours de ma déambulation, j’ai visité la tombe du président Félix Houphouët Boigny, située au pied de la basilique. Les crocodiles de Yamoussoukro, une des attractions principales de la ville, étaient également à ne pas manquer. Je me suis dirigé vers le palais présidentiel pour observer ces crocodiles sacrés évoluer dans les lacs artificiels qui entourent le palais. Malgré mes réserves, sachant qu’ils avaient dévoré leur maître en 2012, j’ai réussi à les attirer avec un morceau de viande.

Back to the Table of Contents

Le troisième jour de mon périple me conduit à Man, dans la région des 18 Montagnes. La Dent de Man, une petite montagne qui domine la ville, attire immédiatement mon regard à mon arrivée. Au sommet de cette montagne, deux rochers en forme de dents trônent majestueusement. La forme spectaculaire de cette montagne et son paysage semi-forestier, agrémenté d’énormes roches, captivent mon attention. Je décide alors de m’approcher de plus près de cette montagne mystérieuse, emblème de la cité de l’Homme. Mon défi : atteindre le sommet de la montagne. Malgré la difficulté de l’aventure, accompagné d’un guide local, j’arrive au sommet, offrant une vue panoramique sur les 17 autres montagnes entourant la capitale des 18 Montagnes.

Après 5 heures de marche, je retourne à l’hôtel Amoitrin Man, où je séjourne. Pour le dîner, je m’arrête au restaurant Les Délices de l’Ouest, où je savoure une assiette d’attiéké, composée de couscous de manioc, poisson grillé, tomates fraîches, oignons et poivre frais, accompagnée d’une boisson. Le coût moyen du plat est d’environ 5000 CFA (7,62 €). Le jour suivant, je décide de visiter le Parc National de Taï, avec une halte aux Cascades Naturelles de l’Homme, situées au pied du Mont Tonkpi, pour admirer les jets d’eau. L’objectif de cette aventure est de découvrir les grands mammifères qui peuplent ce parc naturel. Bien que difficile à repérer dans les premières heures, j’aperçois finalement un petit groupe de singes. Seul dans cette jungle après une promenade de 2,5 heures dans une forêt dense, je décide de retourner à l’hôtel. Cette aventure serait plus agréable avec un compagnon de voyage ou plus.

Back to the Table of Contents

Jour 5 : Montée du Mont Denguele à Odienné

Après la Dent de Man, je poursuis mon périple en me rendant à Odienné, une ville située dans le nord-ouest de la Côte d’Ivoire. À mon arrivée à Vakaba Touré, je dépose mes bagages chez une connaissance qui réside dans la ville. En compagnie de mon hôte, nous nous dirigeons ensuite vers le célèbre massif de l’Odienné, appelé Denguele (« Enfant unique » en malinké). À mesure que nous avançons, le mont Denguele semble s’éloigner. Son caractère mystérieux m’intrigue, mais mon hôte explique que c’est dû à l’immensité de la montagne qui modifie l’angle de vue. Au sommet, deux pierres empilées ajoutent à la fascination de l’endroit, renforcée par les récits mystérieux de mon hôte. Ce qui rend le Massif encore plus captivant, c’est la beauté du paysage de la savane et la tranquillité qui y règne. À mon retour du Massif, j’ai partagé un repas de Kabato (une pâte à base de farine de maïs, avec une sauce à l’okra ou autre) avec mon hôte.

Pour ceux qui n’ont pas d’hôte, il existe l’hôtel Sarah, un endroit calme et confortable où vous pouvez manger et nager. Il dispose de deux restaurants et de deux bars où vous pouvez déguster du Foutou Igname accompagné de graines de sauce (bouillie et purée d’igname).

Jour 6 : Promenade en voiture dans le parc national de Comoé

Je termine mon périple à Bouna, une ville située à 600 km d’Abidjan, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire. Lorsque je décide de visiter le Parc National de Comoé à Bouna, mon hôte d’Odienné décide de me rejoindre pour le voyage. La route depuis Odienné est longue, 501 km, mais le trajet à travers la savane boisée s’avère une expérience agréable, offrant une vue magnifique sur la nature luxuriante le long de la route Odienné-Bouna. Nous passons par la capitale de Zanzanzan pour atteindre le parc national de Comoé, anciennement connu sous le nom de réserve de Bouna. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, ce parc de 1 150 000 hectares offre une végétation luxuriante.

À notre arrivée, l’herbe n’avait pas encore perdu sa couleur verte, nous permettant d’admirer cet aspect presque homogène de la nature. En sortant du véhicule, nous marchons un moment et touchons ces magnifiques plantes que l’on ne trouve qu’en Côte d’Ivoire. En explorant plus en profondeur le parc, nous passons d’une savane boisée à une végétation arbustive avant d’atteindre les rives de la rivière Comoé, où prédomine un paysage principalement composé de forêt ouverte. Nous évitons de boire l’eau de la rivière, qui est rougeâtre et peu potable, même si boire un peu de cette eau reste un rituel pour certains habitants du district de Zanzanzan. À la place, nous préférons couper des vignes d’eau pour étancher notre soif.

Après cette longue promenade dans le Parc National de Comoé, nous nous détendons à l’hôtel Bouna Reserve avant de nous séparer le lendemain. Je retourne à Abidjan, tandis que mon hôte retourne à Odienné.

Vous aimerez peut-être aussi